The Game Changers : mon opinion

Suite à la demande de plusieurs de mes clients et de ma curiosité insatiable, j’ai décidé de prendre deux heures de mon temps pour écouter le documentaire The Game Changers. Durant ce documentaire présenté sur Netflix depuis quelques semaines, on suit pas à pas la transition d’une alimentation omnivore vers une alimentation végétalienne (vegan) d’un athlète de MMA connu : James Wilks.

Gardons en tête qu’un documentaire (particulièrement les documentaires présentés sur Netflix) présente la plupart du temps, de l’information sous un angle préalablement sélectionné, en ayant pour but d’influencer les auditeurs sur un sujet donné. La sélection des références scientifique n’est donc pas toujours totalement objective.

fb-game-changers

Dès le début du récit, on peut voir Wilks qui se documente, lis des ouvrages scientifiques ainsi que des études sur Pubmed. On nous parle également des gladiateurs, ces combattants acharnés, et du fait qu’ils étaient végétaliens… Rappelons-nous ici que les gladiateurs étaient des esclaves et étaient considérés comme de la marchandise. Il est donc coûteux à cette époque de nourrir des esclaves avec de la viande. (article pertinent ici)  Les aliments riches en glucides (comme les légumineuses et grains céréaliers) étaient beaucoup moins chers… En ce sens, même s’ils étaient végétaliens, on parle ici de l’alimentation d’un ESCLAVE, et non pas d’un athlète de pointe.

Tout au long de son cheminement, Wilks rencontre divers athlètes (majoritairement des hommes!) pour qui l’alimentation végétalienne a influencé positivement leurs performances sportives et leur santé en général. On nous présente plusieurs athlètes qui ont même battu des records depuis qu’ils ont adopté le végétalisme. Néanmoins, la façon dont l’information est présentée, c’est comme si le végétalisme est l’alimentation optimale (la seule à envisager) pour les athlètes, offrant de meilleures performances en tout point, pour n’importe quelle discipline…

En toile de fond, on nous raconte également l’histoire émotive du père de Wilks, qui a eu un arrêt cardiaque et qui est à risque à tout moment d’être victime d’un autre… à cause de son alimentation contenant de la viande et des produits animaux, évidemment.

Le documentaire présente également des plats et repas végétaliens qui ont l’air appétissants et savoureux, démontrant ainsi que ce type d’alimentation est loin d’être monotone et seulement composée de verdure. Je leur lève mon chapeau sur ce point !

D’un autre côté, on présente du contenu scientifique, parfois assez poussé, allant entre l’alimentation végétalienne et la santé érectile, aux endotoxines, amines hétérocycliques, fer hémique et autres molécules chimiques présentées de manière à faire peur aux auditeurs.

Le tableau est complété par la participation de personnalités connues, telles que Dr David Katz, Dean Ornish et Arnold Schwarzenegger. Bref, The Game Changers mets le paquet pour nous convaincre que la viande nous tue lentement, ainsi que la planète.

Personnellement, même si je suis nutritionniste-diététiste, j’ai terminé le documentaire en ayant comme première impression (sans jugement professionnel de ma part) que l’alimentation végétalienne était incontestablement supérieure à une alimentation omnivore contenant des produits animaux. L’objectif de convaincre est donc bien atteint ici.

Dans les prochains paragraphes, je prends le temps d’analyser quelques faits qui ont été présentés dans le documentaire et qui peuvent porter à confusion. Allons-y par mythes et réalités.


Réalité : La société actuelle véhicule l’idée que la viande et les produits animaux rendent fort et propagent la masculinité et que les végétariens et végétaliens sont faibles et ne consomment pas suffisamment de protéines.

Cela est définitivement réel. En effet, le film a très bien montré cela en donnant des exemples de publicités qui ont réellement été diffusées, entre autres la publicité Hungry Man Dinner qui disait : « eat like a man, and be full like a man! ».

Concernant l’apport en protéines, une alimentation végétalienne peut fournir suffisamment de protéines, même pour les athlètes, et le documentaire en fait clairement mention.


Mythe (ça, j’avais hâte d’en parler!) : les repas contenant de la viande et des produits animaux rendent le plasma sanguin brumeux et « blanchâtre », comparativement à des repas végétaliens.

L’un des moments les plus marquants du documentaire (à mon avis) est la séquence qui montre trois joueurs de la NFL qui sont nourris avec des repas riches en protéines, d’origine animale ou végétale – et deux heures plus tard, des échantillons de leur sang étaient centrifugés et analysés.

Le plasma sanguin du joueur qui avait consommé un repas base de plantes était clair, limpide, tandis que les plasmas des joueurs qui avaient consommé des repas à base de produits animaux étaient nuageux, brumeux, blanchâtres.

sang

Le médecin qui présente les résultats conclut rapidement que le plasma brumeux indique que «l’endothélium ne fonctionne pas à sa pleine capacité», ce qui peut mener à l’obstruction des artères… Quand même une conclusion importante et directe pour une « étude » de deux heures, sur trois sujets, vous ne trouvez pas?

D’un point de vue physiologique, le fait d’avoir des lipides (gras) dans le sang après un repas gras est tout à fait normal. Il n’y a aucune anomalie ici. C’est de cette façon que les lipides ingérés se rendent aux organes.

D’ailleurs, d’autres points scientifiquement importants n’ont pas été abordés ici : quels ont été les autres repas de ces athlètes antérieurement au repas test? Combien de temps ces effets ont-ils duré ? Beaucoup d’informations manquantes… ils ont bien évidemment montré ce qu’ils désiraient montrer.

En science, il faut toujours nuancer, ce n’est jamais noir ou blanc.


Mythe : La laitue Iceberg contient plus d’antioxydants que le saumon ou les œufs.

Clairement un exemple de simplification excessive (aussi appelée « cherry picking » en science). D’ailleurs, cette manie de sélectionner favorablement les informations est populaire dans The Game Changers…

Il existe beaucoup d’antioxydants différents, alors il faudrait voir quels types d’antioxydants la laitue a-t-elle plus que le poisson et les œufs.

D’un point de vue nutritionnel, le saumon et les œufs contiennent des protéines de haute qualité, des vitamines et des antioxydants, la laitue est principalement composée d’eau.

Cette comparaison est donc très boiteuse…


Mythe: Notre corps d’humain n’est pas conçu pour digérer convenablement une alimentation à base de viande et de produits animaux.

Le documentaire affirme que notre système digestif (surtout notre intestin) est plus long, comparativement à celui des animaux afin que nous puissions digérer efficacement les végétaux. Néanmoins, tous les animaux ne mangent pas de viande. Les herbivores comme les girafes, les primates et les antilopes ont eux aussi un système digestif qui est long.

Le film rapporte également que nos dents sont faites pour écraser des plantes et que notre vue est faite pour repérer les couleurs spécifiques aux fruits mûrs.

Bien que cela puisse être correct, se fier sur ces associations pour conclure que nous sommes censés être des herbivores n’est pas scientifiquement acceptable.

Ce raisonnement ne tient pas compte de ce qui est connu et soutenu par les évidences: notre système digestif n’est pas conçu pour être uniquement carnivore ni herbivore; notre système digestif est conçu pour être omnivore.

Une telle polarisation conduit à une plus grande division de l’alimentation humaine. Mais, bien entendu, c’est ce genre de propos extrêmes qui attire l’attention et fait vendre…


Un mot sur l’image des nutritionnistes-diététistes véhiculée dans le documentaire.

Je pense que le documentaire Game Changers a donné la pire impression d’une nutritionniste-diététiste comme j’en ai rarement vu. Plutôt que de faire une entrevue avec une nutritionniste-diététiste œuvrant dans les médias, les réalisateurs ont sélectionné un extrait totalement hors contexte d’une chercheuse de la Cattlemen’s Association, qui s’exprimait sur une actualité quelconque. Dans cette interview, elle a déclaré qu’il n’y avait pas de lien de causalité entre le cancer et les viandes transformées et que nous devrions essentiellement manger autant de viande que nous le souhaitons. Pris hors contexte comme cela, ça porte extrêmement à confusion !

Que ce soit clair : la plupart d’entre nous, nutritionnistes-diététistes, ne diront JAMAIS quelque chose comme ça, car ce n’est tout simplement pas véridique ni en concordance avec les évidences actuelles.

Encore une fois, c’était une sélection boiteuse de l’information dans le but de correspondre à l’idée générale du documentaire.


Mythe (partiellement): quand une protéine animale est cuite et digérée par nos bactéries intestinales, des composés hautement inflammatoires sont formés : Trimethylamine N-oxide (TMAO), amines hétérocycliques et nitrosamines. Ils seraient néfastes pour la santé cardiovasculaire.

Évidemment, ces mots très compliqués sont utilisés à fortes doses pour faire peur aux spectateurs !
Sans aller dans les détails à propos des TMAO, c’est un métabolite produit par le microbiome intestinal à partir de carnitine et de choline, deux composés présents en grande quantité dans les viandes rouges telles les viandes de bœuf et de porc. (Un article pertinent de l’équipe du Dr Juneau ici )
Les amines hétérocycliques – ces composés nocifs formés sur la viande brûlée et carbonisée – peuvent être éliminées en marinant la viande.

Soyons clairs ici : si vous avez une alimentation riche en viande rouge et en viandes brûlées, carbonisées (non marinée) et très transformées, on peut s’entendre pour dire que cela n’est pas l’idéal d’un point de vue santé.

Cependant, le fait de consommer de la viande et des produits d’origine animale avec une abondance de légumes, fruits et autres végétaux cadre dans une alimentation saine à mon avis professionnelle.


Si vous désirez lire une analyse critique des études scientifiques présentées dans le documentaire, je vous suggère fortement de lire le texte du Dr Layne Norton. Une analyse très complète !

Enfin, je termine ici en soulignant que ce documentaire n’a pas fait mention des nombreux conflits d’intérêts (tiré de l’article de Layne Norton) :

  • James Cameron, Executive Producer – Fondateur et CEO de Verdiant Foods, une compagnie de protéine de pois biologique.
  • Suzy Amis Cameron, Executive Producer – Fondateur, Verdiant Foods
  • Jackie Chan, Acteur et vegan.
  • Arnold Schwarzenegger, Acteur, propriétaire de la compagnie ‘Ladder’, une compagnie de suppléments qui vend des produits vegan.

Tous les “experts” qui ont participé au documentaire vendent des produits vegan, des livres vegan ou tirent profit de produits vegan.

  • Dr Dean Ornish – Créateur de la diète Ornish Diet (très faible en gras, élevée en glucides, faible en protéines).
  • Dr Aaron Spitz – Auteur de The Penis Book, un livre sur l’alimentation à base de plantes et la fonction érectile.
  • Dr Robert Vogel – Auteur de The Pritikin Edge, un article portant sur l’alimentation à base de plantes.
  • Dr. Caldwell Esselstyn – Auteur de Prevent and Reverse Heart Disease, Cookbook, un livre de recettes vegan.
  • Dr James Loomis – collaborateur du site web forksoverknives.com, qui présente des repas et planification de repas vegan.
  • Dr Kim Williams – Cardiologue vegan
  • Dr Columbus Batiste – collaborateur du site web forksoverknives.com

 

Bref, je considère que le documentaire The Game Changers manque clairement d’objectivité quant à la présentation de la diète végétalienne. Je suis totalement pour le fait d’adopter une alimentation végétalienne, autant au point de vue éthique qu’environnemental. J’ai été moi-même végétalienne quelques mois et j’ai réduit grandement mon apport en viande et produits animaux. J’encourage d’ailleurs mes clients à intégrer davantage de substituts de la viande et des produits animaux.

Les individus désirant adopter ce genre d’alimentation méritent d’avoir de l’information objective et non pas biaisée et teintée de sensationnalisme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s