Manger végétarien fait manger moins de calories

Manger végétarien est tout à notre avantage, autant au point de vue de l’environnement, de notre portefeuille et notre tour de taille !

Une nouvelle étude du National Institutes of Health (NIH) par le réputé Kevin D. Hall et son équipe a comparé l’impact à court terme d’une diète faible en gras et riche en fibres à base de végétaux (comparable, disons au guide alimentaire canadien) à celle d’une diète faible en glucides à haute teneur en protéines animales (comparable à la diète cétogène) sur le métabolisme.

Effect of a plant-based, low-fat diet versus an animal-based, ketogenic diet on ad libitum energy intake

Lien vers l’étude : https://www.nature.com/articles/s41591-020-01209-1?fbclid=IwAR1uMhtie06ptxZJJo0caq7842XfLpZkh4hrSBd17ynJRr5MeF9vha4PM6E

Résultats pertinents  

Pour que je vous en parle, c’est que les résultats sont très intéressants ! La diète faible en gras et riche en protéines végétales était associée à un apport énergétique total beaucoup plus faible que la diète faible en glucides/élevée en protéines animales. On parle d’un écart de 700 calories de moins par jour ! Une différence significative pour engendrer une perte de poids/gras sans faire d’autres efforts.

De plus, le type de diète n’avait pas d’impacts négatifs sur la satisfaction au repas, les sentiments de satiété et de faim. La vitesse d’ingestion au repas était aussi plus lente avec l’alimentation riche en protéines végétales.

Image of dinners from each diet
À gauche, un exemple de repas style cétogène et à droite, un exemple de repas végétarien.
Source de l’image https://www.nih.gov/news-events/news-releases/nih-study-compares-low-fat-plant-based-diet-low-carb-animal-based-diet?fbclid=IwAR1kEn2Ri2–j7LVeRzNwstAkgC5VMx9JY9j0L4wnymfjOMTIstBSwB0CUM

Autres effets de la diète faible en gras et riche en protéines végétales :

  • Réduction du cholestérol sanguin
  • Réduction de l’inflammation
  • Maintien de la masse maigre

Impacts de la diète faible en glucides à haute teneur en protéine animale :

  • Plus grande perte de poids (qui est CEPENDANT expliquée par la perte de masse maigre, car il n’y a pas eu de perte de masse grasse… !)
  • Augmentation de la sensibilité à l’insuline et des concentrations de cétones.

Enfin, cet article « déconstruit » et permet d’apporter des arguments de plus contre la fameuse théorie que l’insuline causerait l’obésité.)

Go go go, on intègre davantage de repas végétariens à son quotidien !


Références:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s