La vitamine D pourrait-elle jouer un rôle dans la dépression?

L’hiver est la saison durant laquelle les taux de dépression et d’anxiété sont les plus élevés. Certaines composantes de l’alimentation, telles que les anthocyanines (voir l’article de Andy de Santis, RD) et la vitamine D joueraient un rôle dans la dépression. D’ailleurs, il est beaucoup plus fréquent d’observer de faibles niveaux sanguins ou des carences en vitamine D au sein de la population en hiver au Canada (1,2).

En ce sens, est-ce qu’une importante dose unique de vitamine D par injection pourrait aider les individus souffrant à la fois de faibles niveaux sanguins de vitamine D et de dépression?

Une récente étude s’est attardée à ce sujet.

Effect of adjunctive single dose parenteral Vitamin D supplementation in major depressive disorder with concurrent vitamin D deficiency: A double-blind randomized placebo-controlled trial

Lien vers l’étude : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32823218/

À l’heure actuelle, les résultats des études portant sur les effets thérapeutiques de la supplémentation en vitamine d sur les symptômes dépressifs sont inconstants. Cela est dû à divers facteurs confondants, tels que certaines comorbidités, la prise de médicaments, le statut initial en vitamine D, etc.

Photo de Skitterphoto sur Pexels.com

Caractéristiques de l’étude

Design : étude de type randomisée contrôlée à double d’une durée de 12 semaines.

Participants : 46 individus qui présentaient un trouble dépressif majeur (critère DSM-5), une carence en vitamine D (niveaux sériques inférieurs à 20 ng / mL), les participants n’avaient pris aucun médicament antidépresseur durant des 6 dernières semaines précédents l’étude.

Les participants ont été attribués à un groupe intervention ou à un groupe témoin. Le groupe intervention (vitamine D) a reçu une seule injection intramusculaire de 300 000 UI de cholécalciférol (vitamine D3), tandis que le groupe témoin a reçu une simple injection de solution saline. Les deux groupes ont également débuté un traitement antidépresseur et d’autres thérapies adaptées (ex., psychothérapie) selon les recommandations d’un médecin.

Résumé des résultats

Les niveaux sanguins de vitamine D et les scores/évaluations reliés à la dépression ont été mesurés au début de l’étude et à la fin des 12 semaines.

Malgré un manque de corrélation entre les niveaux sanguins de vitamine D et l’incidence de dépression au début de l’étude, les améliorations observées des scores reliés à la dépression et de la qualité de vie étaient plus importantes dans le groupe vitamine D à la fin de l’étude, soit après 12 semaines.

En ce sens, une dose de vitamine D semblait un complément efficace dans le traitement de la dépression majeure chez les individus présentant de faibles niveaux sériques de vitamine D.

Limitations et éléments à retenir

Les résultats suggèrent que la supplémentation unique en vitamine D conjointement à un traitement antidépresseur améliorerait les symptômes de dépression et de la qualité de vie à court terme. Évidemment, on ne peut dresser de conclusion définitive après une seule étude comme celle-ci. Ces résultats sont toutefois prometteurs. En ce sens, au fur et à mesure que la recherche sur la dépression évolue, il devient de plus en plus clair que les plans de traitement doivent être individualisés. Cette étude met en évidence le fait que certains sous-groupes de la population pourraient bénéficier de traitements ciblés.

D’un autre côté, l’intervention à dose unique (1 seule injection de vitamine D versus une supplémentation quotidienne) utilisée dans cette étude met en relief un autre aspect important du traitement de la dépression – à savoir l’observance du traitement. Les doses quotidiennes réduisent souvent l’adhésion au traitement, en particulier dans le contexte de troubles psychiatriques. Ainsi, une dose unique de vitamine D semblerait une option intéressante à envisager pour les cliniciens et les patients.

Bref, la supplémentation importante en vitamine D semblerait particulièrement profitable aux individus souffrant de dépression et ayant de faibles niveaux sériques de vitamine D.


Références

1- Vitamin D blood levels of Canadians https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-624-x/2013001/article/11727-eng.htm

2- La vitamine D et le calcium : Révision des Apports nutritionnels de référence https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/saine-alimentation/vitamines-mineraux/vitamine-calcium-revision-apports-nutritionnels-reference.html

3- Vellekkatt F, Menon V, Rajappa M, Sahoo J. Effect of adjunctive single dose parenteral Vitamin D supplementation in major depressive disorder with concurrent vitamin D deficiency: A double-blind randomized placebo-controlled trial. J Psychiatr Res. 2020 Oct;129:250-256.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s